Publications 2016

ONTOLOGIE ET REPRÉSENTATION

 

L’ontologie, qui dépouille le monde de ses accidents pour viser le noyau de l’être pur, produit une critique de la représentation. Certaine idéologie de l’image, qui met entre parenthèses l’image comme telle au profit de ce qu’elle évoque, penche aussi vers ce dépouillement. Des deux côtés, l’être et l’image, la critique de la représentation produit divers effets pratiques et intellectuels. L’examen en miroir de l’étrange théâtre des signes où l’être entre nu en scène, et où l’image ne paraîtrait que pour se fondre dans le décor, met en évidence le paradoxe d’un discours qui énonce son propre déni.

APRÈS CHARLIE : LE DÉNI DE LA REPRÉSENTATION

 

On a assassiné les dessinateurs de Charlie Hebdo comme si leurs caricatures n’étaient pas des dessins. « Je n’ai pas l’impression d’égorger quelqu’un avec un feutre » disait Charb. Mais les assassins ne voient pas le feutre et oublient l’image en tant que telle. Ce déni de la représentation, qui justifie les actes les plus odieux, participe aussi de notre vie quotidienne, de la pratique de l’audiovisuel et de l’Internet.

 

SCREENS. FROM MATERIALITY TO SPECTATORSHIP

A HISTORICAL AND THEORETICAL REASSESSMENT

 

Codirigé par

Dominique Chateau

et José Moure

 

Volume VI de la Série KEY DEBATES IN EUROPEAN FILM THEORY

Editorial board : Annie van den Oever, Ian Christie, Dominique Chateau

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Dominique Chateau